Clinic de l’entrainement des jeunes pour les prof d’ EPS et les entraineurs de BB à Errachidia

Clinic de l’entrainement des jeunes pour les prof d’ EPS et les entraineurs de BB à Errachidia

La ligue Draa Tafilalet, par le biais de sa commission technique de formation et en collaboration avec la direction provinciale de M.E.N à Errachidia et Moroccan basket coaches association (MBCA), organise un Clinic d’entrainement au profit des professeurs d’EPS et les entraîneurs de la région  à Errachidia le 22/02/2020. Encadrement assuré par des experts de terrain.M. My hachem ouahidi et M. Aziz quarouch. 

Please follow and like us:
error
L’importance de la force psychologique pour un arbitre

L’importance de la force psychologique pour un arbitre

Lorsqu’on demande aux arbitres de lister les qualités requises pour être un bon arbitre, à travers plusieurs sports, les réponses sont la plupart du temps identiques (à 90%), ce qui indique que ces qualités sont “universelles”. Les réponses les plus fréquentes concernent : la prise de décisions, le contrôle de situations difficiles, le courage, l’objectivité, la psychologie, la forme physique, la communication non-verbale, la compréhension et l’application des règles, l’honnêteté, la gestion du stress, …En séparant ces réponses en deux catégories : 1- caractéristiques psychologiques, 2- caractéristiques physiques ; on s’aperçoit que 70% à 90% des réponses sont classées dans la première catégorie. Les réponses tendent à être similaires quel que soit le sport concerné. Ceci amène donc à penser que le succès dans l’arbitrage (de basket) repose dans 70% à 90% sur des aspects psychologiques, et 10% à 30% sur des aspects physiques.

Pour cette raison, on peut être amené à se poser la question (assez provocatrice…) suivante : de quelle manière la formation d’un arbitre répond-elle à ces caractéristiques requises ? (Réfléchissez un peu avant de poursuivre !)

En examinant de plus près le contenu de formation des arbitres, il apparaît que ces pourcentages sont exactement à l’opposé, à savoir 70% de la formation est focalisée vers les facteurs physiques et techniques, et seulement 30% dans les aspects plus psychologiques. Il y a plusieurs raisons à cela, mais la plus évidente est certainement qu’il est extrêmement difficile d’enseigner ces sujets. 

A la recherche de vainqueurs

Nous nous trouvons souvent dans des situations d’un manque cruel d’arbitres par rapport au nombre de rencontres à couvrir. Au niveau règional, c’est encore plus flagrant. Plus la “base” de la pyramide est fine, plus il sera difficile de trouver d’identifier les futurs arbitres de haut-niveau. Nous pourrions aborder le “recrutement” d’arbitres de manière un peu différente :

Les “vainqueurs” – quel que soit leur catégorie – peuvent être identifiés par certaines caractéristiques, prises de décisions et “style” d’arbitrage.

Très souvent, les meilleurs arbitres sont dans vainqueurs talentueux, qui ont atteint le top-niveau grâce à leur attitude et leurs choix. Certain ont eu de la chance “d’être au bon endroit, au bon moment”.

Pourquoi les arbitres ne seraient-ils pas sélectionnés, surtout lorsqu’ils atteignent le top-niveau, sur le même modèle qu’utilise un chef d’entreprise pour recruter ses cadres ? Ceci permettrait d’identifier les forces et faiblesses de chacun et permettrait de trouver les outils pour les aider. La contribution de professionnels dans ce type d’évaluation serait clairement bienvenues.

Se fier aux capacités de l’arbitre

Dans les sports de haut-niveau, la base du succès est construite sur le développement constant et systématique. Il faut des buts, un plan pour les réaliser, suivre et analyser les progrès réalisés, et un nouveau plan à mettre en place le cas échéant. Un arbitre est dans la position ingrate de ne pas avoir de vrai “coach”. Il y a bien des instructeurs et des formations organisées, mais le “développement” se passe, la plupart du temps, sur le terrain lors d’un match. Le processus est le même que d’apprendre à conduire. On apprend les bases à l’auto-école, mais on apprend réellement qu’une fois sur la route ! Dans la plupart des sports, il y a des instructeurs pour les officiels, mais la formation pratique et le coaching manquent, car cela requiert des ressources humaines, du temps … et de l’argent !

La description d’un arbitre reconnu pourrait être : “Un leader naturel, qui écoute les autres, prend des décisions – souvent difficiles- qui sont importantes pour le jeu. En dépit de cela, il sait que son rôle est d’observer depuis le bord du terrain. Il sait quand il faut établir le contact avec les acteurs – et quand prendre de la distance – pour ne pas assombrir son jugement. Il travaille bien sous pression, et comprend que les autres ont de grandes attentes concernant sa performance.

Comme pour les joueurs, il y a des arbitres doués dans un domaine plutôt que dans un autre. Pour certains, il suffit de leur mettre un sifflet dans la bouche et de leur demander de faire le boulot… Pour d’autres, il faut d’abord leur apprendre à marcher avant de courir.

Savoir se contrôler

Chacun d’entre nous a ses forces et ses faiblesses. Et la frontière est très fine, c’est à dire qu’une de nos forces peut rapidement se retourner contre nous, si nous ne savons pas les identifier et les contrôler. Exemple : la capacité à travailler de manière indépendante est une force, mais être individualiste et ne pas reconnaître le travail des autres est une faiblesse.

En reconnaissant vos forces et faiblesses, vous serez capables de les contrôler et les guider. Une bonnes chose à savoir est que même en faisant de notre mieux, on ne chasse jamais complètement nos faiblesses. Quand vous perdez le contrôle à un moment, ces faiblesses reviendront au galop !

Qu’est-ce qu’arbitrer ?

Essayez d’abord de définir le terme “arbitrer” dans des termes très simples (lorsque vous avez une réponse, continuez).

Les gens ont souvent tendance à transformer de petits problèmes en d’immenses choses. Souvent, lors de journées de formation, on a tendance à parler du nombre importants de facteurs que regroupe l’arbitrage, et de la difficulté du rôle d’arbitre. Parfois, l’arbitrage est même considéré comme une science un peu bizarre, regroupant tellement de facteurs, qu’il serait simplement impossible de les gérer tous avec succès. Il y a également de nombreuses explications à l’échec, mais la raison la plus fréquemment évoquée est que l’arbitre n’était pas prêt physiquement ou psychologiquement.

De là, on peut dire que l’arbitrage n’est rien d’autre que :

– Savoir comment anticiper ce qui va se produire,

– Comprendre ce qu’il se passe maintenant,

– réagir correctement à ce qui vient de se passer.

Comprendre la “chaîne alimentaire” du basket est également important pour un arbitre. Exemple : un joueur développe quelque chose de nouveau pour son jeu (nouveau mouvement, nouveau shoot, …) – l’entraîneur assimile ensuite cette capacité dans son plan de jeu – et ensuite l’arbitre, après avoir vu cette nouvelle situation, ajuste son arbitrage pour que ce nouvel élément soit sous son contrôle. Il y a peu de chance qu’un entraîneur ou qu’un arbitre puisse créer quelque chose qu’un joueur n’a jamais réalisé. C’est un bon exemple pour se rappeler de la raison pour laquelle nous sommes sur un terrain, et quel est réellement notre rôle dans ce schéma.

La banque d’images

Comment renforcer nos attributs psychologiques pour contrôler l’action sur le terrain ? L’échec renforce notre façon d’agir, si nous acceptons qu’il fasse partie de notre activité, et sachons comment l’accepter. Evidemment, la première étape est d’accepter nos faiblesses et d’être prêts à les corriger, ce qui n’est pas toujours facile parce que les arbitres ont une personnalité forte, comme tout joueur ou entraîneur.

La plupart des situations d’échec, nous les vivons de l’intérieur. Une autre manière (moins blessante) est d’apprendre des erreurs des autres, en regardant d’autres arbitres en action. On peut souvent imiter les bonnes attitudes de ses collègues, tout en sachant que chacun a sa propre personnalité. Cela signifie qu’une bonne chose chez un collègue ne vous conviendra pas forcément. On voit souvent de jeunes arbitres essayant de copier d’autres arbitres – parfois même leurs défauts !

Ne pouvant pas toujours aller voir un match, le matériel vidéo est également une bonne approche à utiliser dès que possible. Il est important de constituer une banque de situations que vous pourriez rencontrer sur le terrain. Étoffer cette banque d’images, en ajoutant régulièrement de nouvelles situations, vous permettra d’augmenter vos chances de prendre la bonne décision une fois sur le terrain, sous pression. Les athlètes de haut-niveau utilisent régulièrement cette technique pour améliorer leurs performances, pourquoi un arbitre ne le ferait-il pas ?

Les attentes

Une autre chose pour comprendre la réaction de certains envers un arbitre est que chacun a ses propres attentes concernant un produit, un service, une performance. Si ces deux choses coïncident, la personne est en général satisfaite du résultat.

Bon, quelles sont les attentes des gens concernant l’arbitrage ? C’est souvent déraisonnable ! La plupart des fans attendent que les arbitres ne fassent aucune erreur, et quand cela arrive, c’est considéré comme normal C’est la raison pour laquelle on entend toujours parler d’erreurs d’arbitrage, et non de bonnes décisions prises. Dans un match normal, les arbitres prendront environ 100 coups de sifflet. On pourrait se demander quelle serait la réaction d’un spectateur si 20 mauvais coups de sifflet étaient donné – une catastrophe toutes les 2 minutes environ – La plupart du temps, on dirait “L’arbitrage est mauvais.” A mes yeux, l’opinion du public serait beaucoup plus critique : “Echec total !”. Pourtant, en moyenne, l’arbitre aura donné 80% de bons coups de sifflet !

Dans un match normal, il y a entre 2 et 5 décisions qui sont clairement fausses, soit entre 95% et 98% de bonnes décisions ! Pour un joueur, ce pourcentage serait synonyme de match exceptionnel. D’autant que pour un arbitre, il ne faut pas oublier qu’il y a les non-coups de sifflet (no-call) à prendre en compte, ce qui signifie qu’il y a entre 200 et 250 décisions à prendre.

L’arbitre pro-actif

Pour finir, soulignons l’importance d’un comportement pro-actif de l’arbitre pour son succès. “Pro-actif” signifie prendre des initiatives et être actif. Typiquement, cela veut dire prendre des décisions basées sur ses propres choix et non sur des facteurs externes. Les gens pro-actifs mènent leur vie en prenant leurs propres décisions, sans suivre les influences externes. Parfois nous rencontrons des situations similaires en arbitrant, après un match qui ne nous a pas satisfait. “Le match a été rugueux et les joueurs ont joué de manière antisportive” sont des mots que l’on peut entendre après un match. L’arbitre essaie dans ce cas de mettre la responsabilité de son propre échec sur les joueurs. Une réponse pro-active aurait été “Pourquoi avons-nous laissé les joueurs être si rugueux et antisportifs ?”. Une dose d’auto-critique est un facteur clé au développement. Regarder dans le miroir avant de regarder autour de soi La pro-activité dans l’arbitrage peut être la volonté d’un arbitre de guider un match en fonction de sa nature. En anticipant les situations ou en corrigeant immédiatement les dérives améliorera grandement le jeu ! La plupart des joueurs apprécient ce type de comportement. En toute honnêteté, la pro-activité est beaucoup plus difficile et fatigante que de suivre simplement le match sur le côté en appliquant les règles et en frappant fort lorsque cela est nécessaire. Et ce comportement aura toujours de meilleurs résultats et rendra très souvent les deux équipes satisfaites.

Les vainqueurs prennent toujours des initiatives et influent activement sur leur environnement, à tous les niveaux. Ils sont des vainqueurs parce qu’ils contrôlent ce qui va se passer.

source fiba.com

Please follow and like us:
error
انتخاب المالي « هامان نيانغ » بالإجماع رئيسا للإتحاد الدولي لكرة السلة خلال الجمع العام الذي تحتضنه الصين..

انتخاب المالي « هامان نيانغ » بالإجماع رئيسا للإتحاد الدولي لكرة السلة خلال الجمع العام الذي تحتضنه الصين..

انتخاب المالي « هامان نيانغ » بالإجماع رئيسا للإتحاد الدولي لكرة السلة خلال الجمع العام الذي تحتضنه الصين..
و للإشارة فنيانغ سبق و ترأس الإتحاد الإفريقي للعبة ..
:Les membres du Bureau central de la FIBA pour la période 2019-2023
(Mme Célestine Adjanohoun (Bénin
(M. Jean-Michel Ramaroson (Madagascar
(Mme Michele O’Keefe (Canada
(M. Marcelo Luis Bedoya Murto (Paraguay
(M. Usie Richards (Îles Vierges
(Mme Yuko Mitsuya (Japon
(M. Erick Thohir (Indonésie
(Mme Carmen Tocala (Roumanie
(M. Jean-Pierre Siutat (France
(M. Antti Zitting (Finlande
(M. Asterios Zois (Grèce
(Mme Karo Lelai (Papouasie-Nouvelle-Guinée
(M. David Reid (Australie
Please follow and like us:
error
اختتام الدورة التكوينية وامتحان الدرجة لحكام درعة تافيلالت

اختتام الدورة التكوينية وامتحان الدرجة لحكام درعة تافيلالت

نظمت عصبة درعة تافيلالت لكرة السلة اليوم الخميس ،15/08/2019 تحت اشراف لجنة التحكيم الجهوية التابعة للعصبة المكونة من السادة لحسن دادى، حسن زهار،لحسن عبيدي وشكوك سعيد و خيري يونس مشكورين على العمل الجاد و المتميزبحضور السيد عبد المجيد لزعر النائب الاول لرئيس العصبة، اختبارات الدرجة للحكام التابعين لمدارس العصبة للتحكيم، الاختبار كان خاص للمبتدئين و حكام الدرجة الاولى و حكام الطاولة. فبعد عملية التسجيل التي انطلقت في الساعة التاسعة صباحا تم تسجيل 23حوالي حكما مرشحا لاجتياز الامتحان و مباشرة بعد ذلك انتقل المشرفين عن الاختبارات الى نقاش حول بعض القواعد الاساسية لتطوير مهارات الحكام خاصة المبتدين منهم بعد ذلك اجري الامتحان البدني للمترشحين حيت تم بنجاح لكل الحكام الشباب الذكور و الاناث.و بعد استراحة دامت حوالي 15 دقيقة تقريبا عاد المشرفين لنقاش اهم وظائف حكام الطاولة بايجاز بعدها الامتحان الكتابي في قوانين اللعبة و امتحان اخر في ورقة التحكيم حيث عاش المترشحون مباراة نظرية امليت عليهم ثم الامتحان الشفوي حيث اجريت مقابلات فردية مع المترشحين. و اختتمت الاختبارات بتوزيع شهادات المشاركة على المترشحين في انتظار النتائج النهائية للاختبارات في الايام القليلة

 

Please follow and like us:
error